Le vice-président de Solidarité Afrique, Ally Diaby, s’est rendu en Côte d’Ivoire en décembre dernier. Il en a profité pour se rendre à Bendressou, village dans lequel Solidarité Afrique a agi. 

Pour rappel, Solidarité Afrique s’occupe depuis 2014 des papiers cadeaux à la période des fêtes de fin d’année pour le magasin Nature et Découvertes, situé rue de la République dans le centre de Lyon. Cette opération permet chaque année de financer des projets de solidarité internationale définis avec nos partenaires. Cette année, nous avons décidé de travailler avec le MESAD – Mouvement pour l’Éducation, la Santé et l’Aide au Développement – basé à Abidjan qui œuvre en faveur des jeunes en situation difficile en Côte d’Ivoire.

Nous vous en parlions lors de notre précédente Solidanews, l’opération visait à construire un château d’eau solaire pour faciliter l’accès à l’eau potable et ainsi qu’un foyer polyvalent qui abritera l’activité de tissage et favoriser les rencontres de la jeunesse dans le village de Bendressou. 

Le stand de Solidarité Afrique, au magasin Nature & Découvertes à Lyon.

Louison, volontaire en service civique à l’animation de la Ressourcerie, durant l’opération papiers cadeaux.

Cette opération fut un grand succès puisqu’elle a

permis de financer l’intégralité du projet !

Sur le stand étaient présentes pas moins de 8 structures sociales et associations partenaires, de 9 étudiant.e.s de différentes écoles et bien évidemment l’équipe de Solidarité Afrique. Ils se sont relayé.e.s pour effectuer les papiers cadeaux des plus simples aux plus compliqués mais toujours avec le sourire.

Un grand merci à celles et ceux ayant contribué.e.s à cette réussite.

Durant un mois et demi d’opération,

70 personnes ont participé dont 43 jeunes de moins de 25 ans.

Concernant la visite du village de Bendressou, Ally nous raconte qu’il était accompagné de trois autres personnes, dont Konan Kaoussi, le directeur exécutif du MESAD. Dès leur arrivée, ils se sont présentés au chef du village pour “les civilités” selon les dires d’Ally. Lors de sa visite il raconte que les “pompes d’eau sont hors d’usage”, d’où la nécessité de construire un château d’eau solaire dans le village. Le groupe a également rendu visite aux tisserands.

Par la suite, Ally a pu s’entretenir avec les différent.e.s représentant.e.s du village :

“La présidente des femmes du village s’est réjouie de notre présence auprès d’eux pour la construction du château d’eau qui va beaucoup changer leur quotidien et de même pour les tisserands.”